L’hypnose est une solution qui peut être utilisée pour vaincre la timidité : le trac, la peur de l’autre, peur d’aller vers les autres (ou vers les filles/garçons). En effet, la timidité d’une personne la bloque dans plusieurs domaines de sa vie, tant que le plan personnel que professionnel, elle l’empêche d’avancer et lui fait perdre confiance en lui, le rend réservé et casanier, et quelque fois même le rend stressé et complexé et se sentir inférieur.

Comment vaincre la timidité par l’hypnose  ?

Tout d’abord, il faut définir la timidité qui se manifeste souvent au manque de confiance en soi, à la peur des autres, à une attitude qui a tendance à se replier sur soi-même, se sentir ne pas être totalement soi-même, se sentir incapable de développer toutes ses propres potentialités, avoir ou plutôt ressentir tout le temps des blocages qui empêchent d’agir, avoir peur d’être ridicule, avoir peur du jugement des autres, avoir peur de prendre une décision, hésiter beaucoup, ne pas oser prendre des décisions, être tergiverse, avoir tendance à tout reporter à plus tard, etc.

Et quand tout va de travers au-delà de tous ces signes, on l’appelle timidité excessive dont les manifestations sont les suivantes : pensées négatives sur soi-même empêchant de planifier la moindre action (toujours dire des phrases du genre « je suis nul », « je n’y arriverai jamais »…).

La timidité vient de plusieurs causes, dont une mauvaise programmation de l’esprit (inconscient) par suite à des croyances, de mauvaises expériences et des échecs qui ont été mémorisés et ancrés au niveau de l’inconscient. Par exemples, le patient n’arrive pas à trouver un emploi ; le patient a vécu une expérience traumatisante ou plusieurs échecs dans sa vie sentimentale ou professionnelle (des passés ou des souvenirs conscients) ; le patient a tendance à se rabaisser (ne pas hausser sa valeur ou son estime de soi « je suis nul », « je n’y arriverai jamais »…)…Tout ceci crée en son intérieur ce qu’on appelle « l’image de soi », une image négative et destructrice.

La timidité tient aussi son origine par la constitution par le patient même (dans son inconscient) d’un contexte précis inhibiteur associé à la peur, à la honte ou au dégoût, lui rend ainsi incapable d’agir sans en comprendre la raison.

La timidité née également d’une chaîne d’habitudes, par exemple, le patient devient habituer à ne pas agir, quelque soit la circonstance, alors qu’il aurait dû et pu agir car il a la possibilité de le faire et qu’il n’existe plus de blocage.

Quels sont les traitements proposés ?

Selon les diagnostics, il existe plusieurs traitements possibles à la timidité. Le tout a pour objectif d’augmenter la confiance en soi,  à créer une nouvelle image de soi, à développer une pensée positive, à engendrer de nouvelles façons de ressentir et d’agir (gestion et contrôle des émotions), quelque soit les circonstances et les situations.

D’autre part, il faut aussi traiter les croyances et les mauvaises programmations de l’esprit, recadrer les souvenirs afin d’éviter leur impact sur la vie quotidienne et faire un travail comportemental plus adapté à la vie actuelle du patient afin d’éradiquer les automatismes.

Au bout de quelques séances, il est tout à fait possible d’améliorer son estime de soi, avoir une image de soi qui est plus objective et juste et aussi de prendre conscience de ses potentialités afin de vivre heureux et épanoui, soit du bien-être immédiat et à long terme.